Les Magic Keys (SysRQ) sont des combinaisons de touches qui permettent d’exécuter des commandes de bas niveaux, implémentées au sein du noyau Linux et disponibles sur la plupart des distributions. Ces combinaisons sont composées de 3 touches.

Liste des actions (Alt + Imprim écran ou Syst + une touche d’action):

r « récupère » le clavier, approprié le plus souvent par le système de fenêtrage X Window
k tue tous les processus de la console virtuelle active
b redémarre immédiatement le système. Cette fonctionnalité peut provoquer des pertes de données : ce qui est en mémoire cache n’est pas écrit sur les disques ; cette fonctionnalité est beaucoup plus radicale que le Ctrl-Alt-Delete de Microsoft ou que le Ctrl+Alt+Del de Linux
c redémarre le processus kexec et affiche le message du crash
s synchronise tous les systèmes de fichier montés

Cette fonctionnalité peut être très utile si on doit faire un arrêt rapide de l’ordinateur (arrêt électrique ou logiciel) : elle permet de ne pas perdre les données en mémoire cache

o arrête le système
u passe tous les systèmes de fichier montés en lecture seule
p affiche les registres courants et les flags dans la console
t affiche la liste des différentes tâches actives ainsi que des informations pour chacune
m affiche les informations relatives à la mémoire dans la console (dans cette situation, le noyau n’est pas en mesure de tenir compte de la disposition des touches sur le clavier, et interprète les frappes comme si elles étaient réalisées sur un clavier QWERTY. Dans le cas de l’utilisation d’un clavier AZERTY, il faut donc appuyer sur ,, la touche qui se trouve à l’emplacement du m du clavier QWERTY)
de 0 à 9 permet de définir le type de messages du noyau qui s’affichent dans la console
f appelle la fonction oom_kill, elle tue le processus qui consomme toute la mémoire disponible
e envoie le signal SIGTERM à tous les processus excepté init
i envoie le signal SIGKILL à tous les processus excepté init
l envoie le signal SIGKILL à tous les processus init compris

Il est également possible et pratique dans le cas d’un serveur distant d’utiliser ces magic keys de la facon suivante:

( « action » est la touche d’action à utiliser (parmis la liste précédente ))

echo « action » > /proc/sys/kernel/sysrq