Archive pour catégorie Planet-Ubuntu

Gérer votre poste multimédia Ubuntu depuis un smartphone sous Android

VLC Media Remote Android Dans le cas d’une utilisation multimédia d’un PC sous Gnu/Linux (ici Ubuntu 11.10), une bonne télécommande est très utile, je vous propose ici d’utiliser votre smartphone sous Android en tant que tel.

Nous allons ici détailler la procédure pour contrôler l’application VLC de votre machine sous Gnu/Linux et plus spécialement Ubuntu à partir d’un smartphone sous Android.

Pour cela, nous allons commencer par configurer VLC afin de pouvoir le contrôler via l’interface HTTP:

  • Configuration l’interface principale (ou secondaire) de VLC sur HTTP:
    • Se rendre dans les préférences de VLC et activer l’interface HTTP en tant qu’interface principal:

    Activer l'interface HTTP dans les préférences de VLC

    • Lancez VLC depuis le PC en utilisant le paramètre suivant afin de lancer l’interface HTTP en tant qu’interface secondaire (option « -I http » pour la lancer en interface primaire):
  vlc --extraintf=luahttp

ou un exemple plus complet chargeant automatiquement une playlist ou une liste de chaines TV et utilisant un affichage au ratio 16/9:

  /usr/bin/vlc chaines.conf --aspect-ratio=16:9 --extraintf=luahttp

Editez ensuite le fichier /usr/share/vlc/http/.hosts en y ajoutant l’adresse IP de votre smartphone (ou la plage d’adresses IP que vous souhaitez autoriser à accéder à l’interface HTTP de votre VLC):

Installer l'application depuis le market en scannant ce QR code

VLC Remote

  # Access-list for VLC HTTP interface
  # $Id$
  192.168.0.0/16

Vous êtes maintenant prêts du côté du PC, passons donc à l’installation du nécessaire sur le smartphone.

Vous pouvez également scanner le QR code présent à droite depuis votre smartphone pour retrouver directement l’application sur le market:

Une fois l’application installée, configurez les données de votre serveur (adresse IP, port (par défaut 8080), nom, …).

Vous pouvez désormais accéder à vos playlist, changer de chaine, gérer le volume, passer en plein écran, …

Si cela ne fonctionne pas, pensez à vérifier votre pare-feu, il faut que votre smartphone puisse joindre votre machine sur le port choisi dans la configuration de VLC (par défaut 8080).

D’autres solutions existent, si vous en connaissez de meilleures, plus simples ou souhaitez apporter des informations supplémentaires, n’hésitez pas, utilisez les commentaires et/ou la page du blog Libre-Astux sur G+, ils sont là pour ça.

Il y a une autre application qui m’a semblé interressante, SSHmote qui permet de controler diverses applications multimédia à travers une connexion SSH, cependant, cette application bien que proposant la gestion de diverses applications telles que Kaffeine, VLC, MPlayer, … ne m’a pas convaincu car celle-ci ne permet en fait que la navigation dans mes repertoires et me propose la lecture des fichiers audios, … mais pas le lancement d’une playlist ou d’un fichier chaines.conf. De plus, après un test et un rapide contact avec les développeurs, la gestion des mot de passe dans l’application SSHmote n’est pas sécurisée.

Sources:

http://maketecheasier.com/remote-control-vlc-with-android-phone/2010/08/06

http://www.appbrain.com/app/org.peterbaldwin.client.android.vlcremote

 

Étiquettes: , , , , , , , ,

Allumer / éteindre l’écran de votre PC sous Ubuntu à distance avec votre smartphone

Allumer / éteindre votre écran depuis un smartphonePour allumer ou éteindre votre écran de PC à distance et notamment depuis votre smartphone, nous allons utiliser des commandes liées à DPMS et ssh. (Le PC utilisé est équipé d’Ubuntu 11.10 avec OpenSSH)

  • Plusieurs commandes possibles,notamment xset et vbetool.
  xset dpms force on ' Force le rétroéclairage de l'écran.
  xset dpms force standby ' Force l'arrêt du rétroéclairage de l'écran.
  sudo vbetool dpms on ' Force l'activation du rétroéclairage (fonctionne également via SSH)
  sudo vbetool dpms standby ' Force la désactivation du rétroéclairage (fonctionne également via SSH)
  • Si vbetool n’est pas installé sur votre poste (par défaut sur Ubuntu il ne l’est pas), utilisez simplement la commande suivante:
  sudo apt-get update && sudo apt-get install vbetool
  • Il est possible d’autoriser l’utilisation de sudo sans mot de passe pour cette commande en ajouter la ligne suivante au fichier /etc/sudoers:
Installez Connect Bot depuis l'Android Market
ConnectBot
  %admin ALL=(root) NOPASSWD:/usr/sbin/vbetool
  • Pour simplifier l’utilisation de ces commandes, ajoutez les alias suivants à votre fichier ~/.bash_aliases (après l’avoir activé si nécessaire dans ~/.bashrc):
  alias off='sudo vbetool dpms standby'
  alias on='sudo vbetool dpms on'
  • Afin de pouvoir utiliser ces commandes depuis notre smartphone Android, il nous faut y ajouter un client SSH.

Le client SSH gratuit ConnectBoT fera l’affaire, vous pouvez le retrouver ici ou utiliser le QR code correspondant à droite, il suffira ensuite de se connecter puis de lancer la commande on ou off pour allumer ou éteindre l’écran. Cela fonctionne avec tout type de smartphone ou depuis un PC client pour peu que celui-ci dispose d’un client SSH et que votre serveur SSH soit accessible.

Sources:

https://market.android.com/details?id=org.connectbot&hl=en

http://createqrcode.appspot.com/

Étiquettes: , , , , ,

Ubuntu 11.10 et Unity, problème d’association de fichier

Problème d'association de fichier PDF ???En ouverture de ce billet, je vous souhaites à toutes et à tous mes Meilleurs Voeux, une Bonne (dernière ??) Année 2012 et une Excellente Santé. Continuez à venir nombreux visiter ce blog et y retrouver toutes sortes d’astuces.

Aujourd’hui, un petit problème pas bien gênant mais qui fait perdre du temps inutilement.

Depuis la migration de mon poste sous Ubuntu 11.10 avec l’interface Unity, j’ai vu apparaître des incohérences dans la gestion des associations de fichier.

Le problème se limitant à l’ouverture des fichiers depuis mon navigateur (au départ Firefox puis Chromium) qui au lieu de m’ouvrir le fichier concernait m’ouvrait systèmatiquement mon navigateur de fichier (Nautilus) à l’emplacement du fichier.

L’ouverture du fichier en lui-même se faisait tout à fait normalement et dans la bonne application en exécutant le fichier depuis Nautilus. J’ai donc pensé au départ qu’il s’agissait d’un problème de configuration de Firefox mais il n’en est rien.

Pour résoudre le problème, il suffit de supprimer le fichier « ~/.local/share/applications/mimeapps.list » via la commande suivante:

rm ~/.local/share/applications/mimeapps.list

Cela permet de résoudre les problèmes d’association de fichiers lorsqu’ils sont lancés notamment à l’aide de la commande xdg-open par une autre application du système.

Ainsi après suppression du fichier, l’ouverture d’un document pdf (par exemple) depuis chromium ou firefox ouvre directement celui-ci dans le lecteur pdf approprié et non plus Nautilus à l’emplacement du fichier.

Source: Forum Ubuntu-fr

Étiquettes: , , , , , , ,

Mise à niveau vers Ubuntu 11.04 (actuellement en Alpha 3)

J’ai récemment migré mon poste de test vers Ubuntu 11.04 (Natty Narwhal, version Alpha 3, Amd64), comme d’habitude, non pas une installation complète mais une mise à niveau via la commande:

update-manager -d

qui permet de mettre à jour le système vers la version de développement.

Une fois la mise à niveau effectuée, l’interface graphique ne s’est pas relancée automatiquement, problème lié au pilote nvidia précédemment utilisé. Une fois le fichier de configuration de xorg renommé à l’aide de la commande suivante:

sudo mv /etc/X11/xorg.conf /etc/X11/xorg.conf.old

Gdm ne se lance pas tout seul, je relance gdm dans les services au démarrage (désactivé automatiquement lors de la mise à niveau ???):

sudo update-rc.d -f gdm defaults

Puis suit un redémarrage du système, je retrouve enfin mon écran de login. Une fois logué (session classique), je reconfigure le pilote nvidia via l’interface graphique en exécutant nvidia-xconfig puis nvidia-settings.

Je retrouve l’usage de mes 2 écrans en twinview (bureau en continu sur les 2 écrans).

Autres problèmes:

Unity:

Sur mon poste et malgré plusieurs tentatives, impossible d’utiliser l’interface « Unity » pourtant configurée en tant qu’interface par défaut lors du login (choisir « interface classique » au login pour basculer sur gnome)

Firefox 4:

Incompatibilité de profil entre Firefox 3.6 et Firefox 4, impossible de lancer Firefox 4 même en safe mode, j’ai du renommer mon profil afin qu’un nouveau puisse être crée. j’ai ensuite réimporté mes favoris sur celui-ci.

mv /home/user/.mozilla /home/user/.mozilla.ff3_6

Une fois cette manipulation effectuée, Firefox 4 se lance sans problème. La restauration des favoris se fait via le gestionnaire de bookmark => Import => Sélectionner le dernier fichier de backup dans le profil « .mozilla.ff3_6″.

Pour le reste, tout semble fonctionner convenablement hormis quelques freeze complet (arret disques durs + perte clavier et souris) de temps en temps, problème récurrent sur ce poste depuis Ubuntu 9.10. (spécifique à la version 64 bits)

Pour test, une Debian Squeeze est également installée sur ce poste, sur le même disque dur et avec les même applications, je n’ai pas le moindre problème de freeze.

Certains d’entre vous ont déjà testé cette future version d’Ubuntu, d’autres s’y interressent et se demande s’ils peuvent franchir le pas avant la mise à disposition de la version finale. Cette version ne me semble pas encore suffisamment stable pour ceux qui ne s’y connaissent pas suffisamment en ligne de commande. De plus Unity proposé comme interface par défaut est encore loin d’être opérationnel sur cette version en tout cas.

Si vous rencontrez d’autres problèmes spécifiques, que vous ayez ou non trouvé une solution, venez partager votre expérience en laissant un commentaire afin de recenser les problèmes les plus fréquents avec cette nouvelle version (La version beta 1 est prévue pour le 31 mars 2011 pour une version finale le 28 avril 2011).

Étiquettes: , , , , ,

Réparer Ubuntu après un plantage lors d’une mise à niveau

Juste un petit tuto dérivé de la procédure de restauration de Grub présenté ici pour indiquer comment réparer son système Ubuntu via un live-cd après un plantage lors d’une mise à niveau (panne de courant, erreur lors de la mise à niveau, système corrompu, …). Ce tuto est une réponse au commentaire de Craco, cette procédure lui a permis de remettre son système en état et à jour.

  • Récupérer un live-cd (ou live-usb) d’Ubuntu dans la version dont vous avez lancé la mise à niveau (pour une parfaite compatibilité)
    • Ex: Mise à niveau d’Ubuntu 10.04 à 10.10, utiliser le live-cd de la version 10.10.
  • Démarrer votre PC sur le live-cd (choisir « Essayer Ubuntu sans rien installer »)

Une fois sur le bureau, ouvrir un terminal puis saisir les commandes ci-dessous:

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
#! /bin/bash
 
#Passer en root:
sudo -s
 
#Monter la partition système contenant Linux sur votre disque dur: (sudo fdisk -l donne la liste des partitions, remplacer sda1 par le nom de la partition contenant Ubuntu (si nécessaire)):
mount /dev/sda1 /mnt
 
#Monter /dev, /proc et copier les points de montages dans ce point de montage:
mount -o bind /dev /mnt/dev
mount -o bind /proc /mnt/proc
cp /proc/mounts /mnt/etc/mtab
 
#Se chrooter dans ce système:
chroot /mnt

A partir d’ici nous ne travaillons plus sur le live-cd mais sur votre propre installation d’Ubuntu, bien que si vous utilisez cette procédure c’est que votre système est déjà endommagé, veuillez être prudents dans les manipulations suivantes.

Nous allons maintenant lancer plusieurs commandes afin de réparer le système:

1
sudo dpkg --configure -a && sudo apt-get clean && sudo apt-get update && sudo apt-get dist-upgrade && sudo apt-get -f install

Cette commande (5 en 1, « && » permet de lancer plusieurs commandes à la suite les unes des autres) permet (dans l’ordre) de réparer la configuration du système, purger la liste des paquets en cache, mettre à jour la liste des paquets, relancer la mise à niveau vers 10.10 (ou supérieur) et réparer les paquets brisés (dépendances manquantes pour certaines applications).

Une fois cette série de commande exécutée avec succès, vous pouvez redémarrer votre poste, votre Ubuntu devrait à nouveau être opérationnel.

Étiquettes: , , ,

Résultat du sondage – Pare-feu par défaut sur Ubuntu

Petit récapitulatif sur le sondage qui vient de se terminer:

Tout d’abord, je tiens à remercier ceux qui ont alimenter ce sujet au travers de leurs commentaires.
Avant de vous présenter les résultats, je tiens à préciser que ceux-ci ont été nuancés dans les commentaires de l’article en question. Aussi, je reviendrai sur divers éléments après l’affichage des résultats.

Si l’on tient compte uniquement des votes, voici ce que l’on obtient (pour un total de 715 votes):

Bien que ce graphique montre que la majorité des utilisateurs aimeraient disposer de la possibilité d’activer un pare-feu lors de l’installation, je me dois de nuancer ces résultats au vu des commentaires.

Ainsi, il est vrai qu’un pare-feu est déjà présent par défaut sous Ubuntu, il s’agit de Netfilter. Cependant, par défaut aucune interface graphique simple n’est installé pour le configurer et celui-ci n’est pas actif puisqu’aucune règle n’est configurée. Les outils intégrés pour configurer ce pare-feu sont les commandes Iptables et Ip6tables (pour IPv4 et IPv6).

Je pense qu’il n’est pas souhaitable que ce type d’application soit activée par défaut sans que l’utilisateur en soit averti mais le fait d’informer les utilisateurs et de leur proposer cette fonctionnalité me semble intéressant car bien que certains pensent que le fait de se trouver derrière un modem ou une « box » soit suffisant, tous ces équipements ne disposent pas forcément d’un pare-feu intégré et même dans le cas ou il y en a un, l’utilisateur ne sachant de quoi il s’agit le désactivera lorsqu’il rencontrera ou aura rencontré un problème, le fait d’informer l’utilisateur sur l’existence et le fonctionnement de cet outil lors de l’installation du système semble donc un bon compromis.

Au moins, la question « Est-ce qu’il y a un pare-feu configuré et actif par défaut sous Ubuntu ? » trouvera directement sa réponse lors de l’installation puisque j’ai pu remarquer que nombre d’utilisateurs pensaient disposer d’un parefeu configuré et actif par défaut après installation.

Certains pensent que cela rendrait l’installation plus compliquée en ajoutant un écran. Il est tout à fait envisageable de glisser une présentation du pare-feu lors de la copie des fichiers sur le disque. Ou encore d’intégrer cela dans une application de découverte du système qui se lancerait au premier login et pourrait être quitté directement pour ceux qui ne souhaitent pas visualiser ces données.

Étiquettes: , , , ,

Intégration d’un pare-feu lors de l’installation d’Ubuntu

Dans la cadre de la sécurisation des postes clients, je trouve dommageable qu’aucun pare-feu ne soit activé lors de l’installation de la distribution Ubuntu dans sa version Desktop.

L’utilisateur final n’étant pas forcement au courant de la présence ou non d’un logiciel de type pare-feu sur son poste, celui-ci ignore la plupart du temps à quoi sert celui-ci.

Il me semble donc judicieux de proposer lors de l’installation d’une distribution, l’activation d’un pare-feu avec une configuration de base relativement simple ainsi qu’une explication sur l’utilité de cet élément.

Je met ici à votre disposition un sondage afin de connaître la part d’utilisateur souhaitant la possibilité d’activation d’un pare-feu lors de l’installation.

Souhaiteriez vous l'activation d'un pare-feu lors de l'installation d'Ubuntu

  • oui (68%, 487 Votes)
  • non (32%, 228 Votes)

Nombre de votants: 715

Loading ... Loading ...

Merci de laisser vos avis sur la question en commentaire.

Étiquettes: , , , ,

Désactiver IPV6 sous Ubuntu 10.04

Le protocole IPv6 étant encore très peu utilisé, notamment dans les réseaux domestiques, celui-ci peut être porteur de faille de sécurité pour votre système puisque les pare-feux actifs en général ne gèrent que les connexions IPv4.

Attention, je n’ai pas dit qu’il n’existe pas d’outil pour gérer les connexions en IPv6, simplement les outils diffèrent. Par exemple Iptables et utilisé pour IPv4 alors qu’il faudra utiliser Ip6tables pour gérer les flux en IPv6.

Ainsi si vous n’utilisez pas d’IPv6, autant désactiver cette fonctionnalité, votre poste n’en sera que mieux protégé.

J’indique ici les manipulations pour le système Ubuntu puisque testé sous celui-ci, cependant, sous tout autre système Gnu/Linux, la manipulation doit s’avérer très proche de celle-ci (attention cependant aux emplacements de fichier qui peuvent varier).

Pour désactiver le support IPv6 dans Ubuntu, selon votre version, vous avez plusieurs possibilités:

Version d’Ubuntu < 9.10 (kernel < 2.6.31):

Ajoutez à la fin du fichier /etc/modprobe.d/blacklist.conf la ligne:

blacklist ipv6

Version d’Ubuntu ≥ 9.10 (kernel ≥ 2.6.31):

Il va falloir passer par une modification du Grub (le chargeur de démarrage)

La modification des paramètres de Grub peut empêcher votre système de démarrer, prenez garde à ne pas modifier n’importe quel argument dans le fichier indiqué.

sudo vim /etc/default/grub

Modifier:

GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT=”quiet splash”

en

GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT=”ipv6.disable=1 quiet splash”

Puis valider en mettant à jour grub via la commande suivante:

sudo update-grub

Il suffit ensuite de redémarrer votre système pour que cette modification soit prise en compte.

Pour vous assurer que IPv6 est désactivé, tapez dans un terminal:

ip a | grep inet6

Sans retour de cette commande, IPv6 est bien désactivé.

Quelques outils pour configurer plus facilement vos firewall:

Étiquettes: , , , , ,

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin